samedi 19 novembre 2011

CONTRAT REMPLI!

François Gabart et Sébastien Col ont franchi la ligne d’arrivée de la 10ème Transat Jacques Vabre à Puerto Limon (Costa Rica) à 00h50 heure locale (soit 7h50 heure française). Ils terminent ainsi en 4ème position d’une transat « inaugurale », conforme à leurs attentes car riche d’enseignements.

Crédits photos : Windreport' / Macif

La route du café n’a pas failli à sa réputation de transat au goût toujours aussi corsé. Pour leur deuxième participation, François Gabart et Sébastien en savent quelque chose ! A leur arrivée dans la nuit costaricienne, les traits sont tirés, les marins fatigués... mais les sourires clairement affichés sur les visages des deux complices qui terminent avec la satisfaction d’avoir fait une belle transat.

En prenant le départ à bord d’un bateau flambant neuf, François et Sébastien avaient un objectif : celui de finir la course et de saisir les opportunités si elles se présentaient… Le contrat est donc rempli avec une très belle 4ème place à l’arrivée et une première partie de course aux avant-postes.

La course ne leur aura pas pour autant accordé beaucoup de répit, sollicitant autant les organismes que le matériel. La ligne franchie, les stigmates du bateau témoignent des avaries du bord : un balcon avant plié, un hauban partiellement endommagé mais surtout, pour le sprint final, une panne totale d’énergie pendant cinq jours, particulièrement frustrante, leur empêchant de se battre à 100% contre leur plus virulent adversaire, Banque Populaire. Mais les regrets ne sont pas le genre de la maison ! MACIF est amarré à Puerto Limon et c’est une récompense amplement méritée pour un duo qui n’aura eu de cesse d’animer la course. La démonstration, s’il en fallait une, que le bateau est « bien né » confirme par la même occasion son joli potentiel.

ITW à l’arrivée de François Gabart et Sébastien Col

Etes-vous satisfaits de votre quatrième place ?

François Gabart : « La seule bonne place, c’est la première et on aurait aimé être sur le podium, mais on est tout de même très contents d’être là. Avant le départ de la course, on savait qu’on avait un super bateau mais pas encore fiabilisé et on ne connaissait pas encore son potentiel. En tout cas, dans les conditions difficiles, on a fait un choix stratégique au niveau des Açores de passer plutôt dans l’Atlantique Sud, là où les conditions étaient plus clémentes pour ne pas rencontrer des vents et une mer trop forte.

Cela n’a pas été le choix de Virbac-Paprec 3 par exemple, mais Jean-Pierre connaissait parfaitement son bateau après un tour du monde et un retour de Nouvelle-Zélande. Ils étaient en mesure de décider d’aller dans le gros temps. On ne regrette absolument pas notre choix de route. Il ne faut pas oublier que deux bateaux se sont arrêtés ! »

Pouvez-vous faire un état des lieux du bateau après 16 jours de mer ?

FG : « On a eu quelques soucis, essentiellement des petites bricoles souvent sans importance mais qui mises bout à bout commencent à faire beaucoup ! Un peu avant le passage de la République Dominicaine, c’était le black-out complet et depuis environ cinq jours, nous n’avons plus du tout d’énergie à bord. Nous avons utilisé notre petit GPS portable qui nous a permis de savoir à peu près où nous allions et à quelle vitesse… c’était les seules infos que nous avions ! Juste avant qu’on perde tout, j’avais noté à l’intérieur du bateau au marqueur les waypoints des îles que nous allions croiser. Et depuis cinq jours, Nous sommes dans le noir ! Ce n’était vraiment pas simple, surtout pour la belle bataille pour la troisième place. »

Sébastien Col : « On est rentré dans le vif du sujet assez tôt et ensuite, on a enlevé les cirés seulement deux jours pour les remettre jusqu’à trois jours de l’arrivée. C’était très humide tout le temps (…) mais on était dans le match ! On ne voulait pas lâcher le morceau. C’est vrai qu’avec le problème d’énergie, c’était difficile car on n’avait pas de météo, pas de classement… C’était aussi difficile, nerveusement et physiquement, que ce soit pour prendre les choix techniques, les choix de voiles… ou faire 20 minutes de quillage à la main, les manœuvres tout seul quand l’autre barre… »

Quel est votre bilan après la première course du programme MACIF 60 ?

FG : « Le gros point positif, c’est que c’est un super bateau. Même si on a bien tiré dessus, on ne l’a pas encore poussé à fond. C’était notre choix stratégique de garder un petit cran de sécurité. Cette première course était importante car elle nous a permis de naviguer longtemps sur le bateau dans à peu près toutes les conditions de vent. On est contents et satisfaits. Et surtout, on a vraiment beaucoup appris. Moi en tant que skipper pour une première avec un nouveau bateau, c’était déjà vraiment fort. Pour la transat retour en solitaire (la B to B – départ le 5 décembre ndlr), je vais y aller petit à petit car, finalement à bien y réfléchir, ce sera ma première navigation en solo sur un bateau ! Je vais apprendre ! L’objectif final reste le Vendée Globe ! »

Les chronos de Macif 60

Heure d’arrivée : 7h 50min 12s / heure française (soit 00h 50min 12s à Puerto Limon).

Temps de course : 16 jours 16 heures 50 minutes et 12 secondes.

Vitesse moyenne sur le parcours théorique : 11,80 nœuds.

Source : Windreport'

samedi 29 octobre 2011

INTERVIEW AVEC SEBASTIEN COL A LA VEILLE DU DEPART DE LA TRANSAT JACQUES VABRE

Rencontre et impressions en vidéo avec Seb Col à la veille du départ de la Transat Jacques Vabre.

(NDLR : Le départ a été reporté au mercredi 2 novembre, les conditions ayant été jugées vraiment trop musclées par le comité de course, qui a décidé de jouer la carte de la sécurité pour les concurrents.
Ce n'est que partie remise...
Les équipes sont néanmoins sorties en mer aujourd'hui pour le "prologue", régate d'exhibition au large du Havre pour le public qui s'était déplacé spécialement pour l'occasion!)


video

mardi 25 octobre 2011

A quelques jours du départ de la 10e Transat Jacques Vabre...

Bientôt le départ pour la Transat Jacques Vabre entre Le Havre et le Costa Rica pour Seb Col et François Gabart, à bord du monocoque 60 pieds Macif.
Le départ sera donné dimanche prochain, le 30 octobre, à 13H02 !
Pour le moment c'est l'heure des derniers préparatifs, interview avec Sébastien pour le blog juste avant son départ samedi 29 octobre !

Quelques liens utiles pour suivre Seb et François pendant la Transat Jacques Vabre :

http://www.transat-jacques-vabre.com/
http://www.francois-gabart.com/
http://www.macifcourseaularge.com/macif-60

Crédits photos : A. Courcoux / MACIF

lundi 5 septembre 2011

LA QUALIFICATION POUR LA TRANSAT JACQUES VABRE EN POCHE!

Ca y est, "ça c'est fait", (si l'on s'autorise à s'exprimer ainsi...) :
François Gabart et Seb Col ont validé la semaine dernière l'étape de leur qualification en vue de la Transat Jacques Vabre, une bonne chose de faite!
Entre une semaine d'Audi MedCup à Cartagena, et une compétition en Wally à Porto Cervo à bord de Magic Carpet, Seb Col a en effet pu caser dans son programme chargé cette étape importante et obligatoire en vue de la Transat Jacques Vabre, dont le départ sera donné le 30 octobre prochain du Havre.
Obligatoire, car tous les duos doivent en passer par là afin de valider leur inscription pour la Transat Jacques Vabre,
Et Importante, car cela fait partie du programme de préparation des deux navigateurs, afin qu'ils puissent s'adapter au mieux à ce qui les attend.

Seb Col commente : "Nous avons réalisé un parcours de 600 miles au départ de Port-La-Forêt, et nous avons pas mal poussé le bateau. On a d'ailleurs fait un bord de 300 miles au près pour revenir du phare du Fastnet aux Glénans. Le bateau a bien tapé car nous avons navigué dans 25 noeuds de vent et une mer assez formée. Nous n'avons rien cassé, le bateau est donc bien né. De plus nous avons un peu navigué au départ avec PRB avec qui nous avons pu faire des comparaisons de performance, et ce que nous avons observé est très prometteur. Nous sommes donc plutôt contents, car nous connaissons mieux le bateau. En tous cas moi je suis moins anxieux après cette navigation maintenant. J'ai surtout besoin de me caler sur le rythme "course au large" (vs François qui s'endort tout de suite...), ce qui veut dire s'habituer aux mouvements du bateau, à ses bruits. Cela m'a donc permis de bien identifier ce sur quoi je dois travailler. J'en ai d'ailleurs profité pour demander conseil à François (sur la gestion du sommeil, l'alimentation), afin de revenir au niveau où j'étais il y a 4 ans lors de ma première Transat Jacques Vabre."

Mais avant cela, Seb Col sera de nouveau en compétition sur l'Audi MedCup à Barcelona la semaine prochaine, avec son team Audi Sailing Team powered by ALL4ONE, du 12 au 17 septembre.

mardi 16 août 2011

MISE A L'EAU DU NOUVEAU MACIF EN VUE DE LA TRANSAT JACQUES VABRE


Ca y est, le nouveau bateau de François Gabart, "Macif", a été mis à l'eau à Port La Forêt (base d'entrainement de Mer Agitée).
Crédits photos : Sebastien Col ;-)




dimanche 24 juillet 2011

INTERVIEW AVEC SEB COL A CAGLIARI : 2 VICTOIRES SUR 2 EPREUVES EN UNE JOURNÉE!!

Seb Col était à Cagliari cette semaine sur la 3e étape de l'Audi MedCup, épreuve qu'il a remportée avec brio avec son équipe Audi Sailing Team powered by ALL4ONE où il occupe le poste de Tacticien aux côtés de Jochen Schümann.
L'occasion de faire le point en vidéo sur son autre victoire ce jour avec l'équipe Sud de France sur le Tour de France à la Voile, avec laquelle il a navigué sur toute la première partie du TFV cette année, mais aussi d'évoquer le 2e semestre 2011 qui sera bien chargé entre Audi MedCup, navigations à bord du Wally Magic Carpet, mais aussi et surtout la préparation de la Transat Jacques Vabre avec le team Macif et François Gabart.

Attention, prêts? ça va chauffer!!


video

samedi 18 juin 2011

Interview de Sébastien Col à propos de la Transat Jacques Vabre

video

François Gabart embarque Sébastien Col sur la Transat Jacques Vabre

Le 30 octobre prochain, au Havre, François Gabart prendra le départ de sa première course en tant que skipper du monocoque 60 pieds« MACIF » actuellement en construction. Pour cette première grande échéance, François a choisi de s’appuyer sur un co-skipper talentueux au profil complémentaire : Sébastien Col.

Depuis la mise en chantier du monocoque « MACIF » en décembre dernier, le benjamin du circuit IMOCA a pu constater le chemin parcouru : une Barcelona World Race aux côtés de Michel Desjoyeaux riche d’expérience, même si elle s’est achevée prématurément, la mise en place d’une équipe technique s’appuyant sur le savoir-faire de Mer Agitée, des projets de navigation pour ne pas perdre la main et la tenue rigoureuse d’un échéancier dont la Transat Jacques Vabre devrait constituer la première étape de validation.

Du Figaro au monocoque IMOCA

Sélectionné Skipper Macif 2010-2011 sur le circuit Figaro Bénéteau, François Gabart n’a jamais caché son désir profond de participer, à terme, au Vendée Globe. Sa première année comme Skipper Macif l’a vu terminer deuxième de la Solitaire du Figaro, derrière Armel Le Cléac’h, gagner la WOW Cap Istanbul et remporter du même coup le Championnat de France de Course au Large en solitaire.

Fin 2010, la MACIF annonçait la mise en place d’un nouveau programme de course au large sur le circuit IMOCA avec, comme point d’orgue, le Vendée Globe 2012. Ce programme est porté par les valeurs de solidarité, d'esprit d'équipe et de performance partagées par le groupeMacif et François Gabart, skipper du monocoque de 60 pieds « MACIF »jusqu’à la fin de 2014.

Chantier : dans les temps

Aujourd’hui, coque et pont sont prêts à être assemblés. « MACIF » aura plus que des cousinages avec le dernierFoncia de Michel Desjoyeaux étant issu du même moule. Néanmoins, le mois de course sur la Barcelona World Race a d’ores et déjà permis de procéder à des évolutions qui devraient permettre à cette nouvelle plate-forme d’être plus performante que l’ancienne : modifications du plan de pont, travail sur l’ergonomie du bateau, ainsi que quelques innovations techniques qu’il convient de ne pas dévoiler pour l’heure. « MACIF » devrait toucher l’eau dans le courant du mois d’août.

Une première en double en novembre

La fin de l’année va être essentielle pour l’avancement du projet. François Gabart va tout d’abord se présenter au départ de la Transat Jacques Vabre, du Havre au Costa Rica, avec à ses côtés Sébastien Col. Sébastien, grand animateur de la filière America’s Cup, va pouvoir apporter son sens du réglage fin, sa sensibilité de barre et surtout ses qualités reconnues pour la mise au point des machines hautement sophistiquées que sont les voiliers de la « Coupe ». Les deux hommes se connaissent et ont eu l’occasion de s’apprécier en naviguant ensemble sur le Tour de France à la Voile et les épreuves du circuit Farr 30. François était aussi le routeur de Kito de Pavant et Sébastien lors de la Transat Jacques Vabre 2007, à bord de Groupe Bel. Cette édition 2011 sera l’occasion d’engranger de l’expérience en course avant la transat retour qui devrait se dérouler en solitaire entre les Antilles et la Bretagne Sud. Ce sera alors, le deuxième baptême du feu pour le navigateur, une étape essentielle dans le cadre de sa préparation au Vendée Globe.

En attendant de pouvoir prendre la barre du 60 pieds « MACIF », François ne restera pas inactif puisqu’il participera au Mini-Fastnet aux côtés de Guillaume Le Brec avant de faire quelques étapes du Tour de France à la Voile.


Programme prévisionnel :

- Semaine du 10 au 15 juin 2011 : assemblage de la coque et du pont du 60 pieds « MACIF ».

- 18 au 25 juin 2011 : Mini-Fastnet, course en double en Mini 6,50 Douarnenez – phare du Fastnet (sud-ouest Irlande) – Douarnenez.

- Juillet 2011 : Tour de France à la Voile avec Fabien Henry (Toulon Provence Méditerranée).

- Août 2011 : Mise à l’eau du 60 pieds. Premiers bords d’entraînement en double et en solitaire.

- Septembre - Octobre 2011 : chantier d’ajustements techniques – entraînements.

- 30 octobre 2011 : départ de la Transat Jacques Vabre, Le Havre (France) – Puerto Limon (Costa Rica), en double.

- Décembre 2011 : Transat Martinique – Bretagne en solitaire, épreuve qualificative pour le Vendée Globe 2012-2013.

François Gabart, sur le choix de Sébastien Col :

« Avec Sébastien, on a des approches très similaires. Chaque fois que nous avons navigué ensemble, on s’est très bien entendu et le fait de naviguer avec quelqu’un avec qui on se sent en confiance était essentiel pour moi. Je réalise bien à quel point l’approche est différente quand on est skipper du bateau ou bien équipier. Là, avec le projet MACIF, je passe de l’autre côté de la barrière. C’est bien évidemment plus de responsabilité, plus de pression, mais c’est surtout passionnant. Pour cette Transat Jacques Vabre, on ne s’est pas encore fixé d’objectifs sportifs particuliers. L’important sera d’arriver au Costa Rica en se disant qu’on a fait du bon boulot… »

Sébastien Col, co-skipper de François Gabart et membre du team All4One :

« C’est en quelque sorte l’histoire qui se répète. Le premier contact que j’ai eu avec François, c’était pendant la Transat Jacques Vabre en 2007 où je naviguais avec Kito de Pavant. Il était notre routeur et nos premiers échanges ont été téléphoniques. Par la suite, nous avons navigué ensemble sur le Tour de France à la Voile et cela s’est vraiment très bien passé. On a sensiblement le même âge, on est tous les deux plutôt de caractère facile et ouvert, donc l’entente devrait être parfaite. Je vais surtout essayer d’apporter mon expérience de metteur au point que j’ai acquise sur l’America’s Cup. A bord de MACIF, l’idée c’est d’engranger le maximum de données qui serviront à François pendant sa course retour mais aussi pour le chantier hivernal qui aura lieu dans la foulée… »

En bref

François Gabart

Né le 23 mars 1983 à Saint-Michel d’Entraygues (16 - Charente)

Vit à Port-la-Forêt (29 - Finistère)

Situation familiale : en couple

IMOCA 60

- 2011 : Barcelona World Race à bord de Foncia avec Michel Desjoyeaux (abandon après 29 jours de course).

- 2009 : 2ème Transat Jacques Vabre à bord de Groupe Bel avec Kito de Pavant, en double.

- Londres - Nice 2006, à bord de Sopra (Trimaran ORMA) en équipage.

Circuit Figaro

- Champion de France de Course au Large 2010

- Trois participations à la Solitaire du Figaro : 2008 (16e), 2009 (13e), 2010 (2e)

- Transat BPE 2009 (3e) (Classe Figaro) en solitaire

- Trois participations à la Cap Istanbul : 2007 (2e) en double, 2008 (3e) en solo, 2010 (1e) en solo

Autres régates

- Champion de France en Optimist 1997

- Champion de France en Moth Europa 1999

- Champion du monde junior en Tornado 2004


Sébastien Col

Né le 30 juillet 1977 à Lyon (69 - Rhône)

Vit à Etaples sur mer (62 – Pas-de-Calais)

Situation familiale : en couple avec 2 enfants

Match Race

- 2006 N°1 mondial au classement ISAF Match Race (Vainqueur de 3 étapes du circuit mondial de Match Racing)

- Champion d’Europe de Match Race 2005

- Champion de France senior de Match Race 2002

- Champion de France de Match Race 2001 et 1999

America's Cup

- 2007 Membre de Areva Challenge syndicat français pour la 32ème America’s Cup (barreur)

- 2003 Membre du Défi Areva - syndicat français pour la 31ème America’s Cup (Cellule arrière)

- 2000 Partenaire d’entraînement pour le défi «6ème Sens» - syndicat français pour la 30ème America’s Cup

IMOCA 60

- 6e de la Transat Jacques Vabre 2007 avec Kito de Pavant sur Groupe Bel

Autres

- 2004 Champion du Monde de Melges 24

- 2002 2e au Championnat du Monde de Melges 24

- 2001 3e au Championnat d’Europe de Melges 24

- Champion de France de Melges 24

- 2000 4e au Championnat du Monde de Melges 24

- 1998 Champion d’Europe de Melges 24

- 1997 1er aux Internationaux de France de Laser


La Macif, 50 ans de performance et d’engagement solidaire

En 2010, la Macif a célébré 50 ans de confiance et d’engagement solidaire aux côtés de 4,8 millions de sociétaires. Créée en 1960 par un groupe de commerçants et d’industriels niortais, elle est aujourd’hui, en nombre de contrats, le premier assureur français de la famille, de l’automobile, des deux-roues et de la navigation de plaisance en France.

Grâce à son mode de gouvernance, qui favorise l’écoute et les échanges, la Macif entretient une relation de proximité avec ses sociétaires. Résolument ancrée dans le secteur de l’économie sociale, la Macif démontre qu’il est possible de conjuguer efficacité économique et création de valeur sociale.

La Macif et la mer

La Macif est le premier assureur en navigation de plaisance en France avec près de 69 000 contrats. Créée en 1987, Macif Centre de Voile, deuxième école de voile française en habitable agréée par le FFVoile, accueille chaque année 1 900 stagiaires. La Macif est par ailleurs le mécène de la SNSM depuis 20 ans et lui reverse, chaque année, 3,5% du montant des cotisations du contrat Navigation plaisance. La Macif a mis en place depuis 2008 le programme Skipper Macif, sur le circuit Figaro Bénéteau, pour accompagner le projet sportif et humain de jeunes talents de la course au large.

Plus d’informations sur www.macif.fr

Source : Windreport'

vendredi 13 mai 2011

C'EST REPARTI POUR SEB COL: LE POINT EN VIDÉO AVANT LE COUP D'ENVOI DE LA SAISON AUDI MEDCUP 2011

Cascais, Portugal.
Seb Col et l'équipe Audi Sailing Team powered by ALL4ONE s'entrainent avant de démarrer la première épreuve de la saison 2011 de l'Audi MedCup.


video